UATCI

LA PESTE PULMONAIRE CONTINUE DE FAIRE DES RAVAGES

MADAGASCAR

En l’espace de quelques mois, près d’une centaine de personnes ont été foudroyées par cette maladie qui à cette date en a contaminé un millier selon les chiffres officiels. Il ne se passe pas de semaine sans que des cadavres soient trouvés par les brigades sanitaires consacrées à cette tâche, dans les habitations précaires qui ceinturent la capitale. L’Onu ainsi que plusieurs organismes, ont fourni du matériel et des médicaments. Certains pays, dont la France, y ont acheminé du personnel soignant.

Actuellement le président n’est pas avare de déclarations de bonnes intentions et a effectué quelques visites très médiatisées dans les centres de santé. Il n’ignore pas que cette maladie est véhiculée par les puces des rats. Ces animaux prolifèrent parce que les ordures ne sont pas ramassées et que les conditions d’hygiène de la population se détériorent toujours davantage chaque année. Les gens sont obligés de survivre au milieu des tonnes d’ordures et d’immondices infestées par des microbes, des insectes et des animaux de toutes sortes. Souvent ils n’ont même pas d’eau propre pour boire ou se laver et I’accès aux médicaments et aux soins est théorique.

Au lieu de chercher à combattre ces causes qui sont connues, les autorités ont tendance à s’en prendre aux victimes de cette situation. C’est ainsi que toute personne qui ne nettoierait pas les alentours de son habitation serait passible de prison. Pour le moment, l’État n’a pas mis à exécution ses menaces car il craint qu’elles ne suscitent des réactions de colère dans les quartiers pauvres. Pendant ce temps, l’épidémie continue de faire des ravages.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2017 RSSNuméro 438 du 23 Octobre 2017   ?