UATCI

« JOURNÉE MONDIALE DES TOILETTES » : PLUS QUE DES CÉRÉMONIES, DES ACTIONS CONCRÈTES !

Le fait même qu’il y ait une « journée mondiale des toilettes » montre à quel point nous vivons dans une société où quelque chose ne va pas. De plus, ce ministre n’est même pas gêné d’attendre ce jour-là pour annoncer la construction de 1500 malheureuses latrines là où il en faudrait des centaines de milliers ! Il prétend ainsi lutter contre « le péril-fécal » ! Comme ce ministre n’a rien à faire, il s’est rendu à l’école primaire de Songon-Kassemblé, dans le district d’Abidjan pour poser la première pierre d’une latrine !

Il n’est manifestement pas du tout gêné d’apprendre qu’une école ait pu être construite sans des toilettes !

D’ailleurs, dans les écoles publiques où il y a des latrines, celles-ci sont très mal entretenues. L’odeur pestilentielle décourage plus d’un et c’est encore les arrières de classe qui servent de lieux de soulagement. Cette situation est facteur de maladies.

Les écoles elles-mêmes sont souvent dans un pire état, avec des toits fuyants, des placards béants, des plafonds qui sont remplacés par de vieux calendriers et un matériel manquant.

L’Etat s’est totalement désengagé de l’entretien des écoles. Il a mis sur pied les COGES, des comités de gestion de parents d’élèves. Ces derniers fixaient des cotisations souvent exorbitantes pour faire face aux charges de fonctionnement des écoles. Ceux-ci ont montré leurs limites et d’ailleurs une fronde des élèves contre ces cotisations a bloqué l’école en début de rentrée.

C’est bien beau d’organiser des journées mais les populations attendent des actions plus concrètes pour véritablement « assainir » leur cadre de vie !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSN°239 du 07 Janvier 2018   ?