UATCI

ATTENTION À NE PAS LAISSER ENTRER L’ETHNISME DANS NOS RANGS

Le 29 novembre dernier, la presse a fait cas de violents affrontements entre élèves abbey et malinké du Collège Moderne d’Agboville. On dénombre deux morts et plusieurs blessés.

À l’origine de ces violences, un élève abbey dudit collège a été agressé et poignardé sur le chemin de l’école par des individus en kaki supposés être des Malinkés.

Qu’un problème d’agression qui aurait pu se régler autrement se transforme en conflit ethnique généralisé, cela est révélateur de la situation dans ce pays.Comment s’en étonner quand on sait que pendant des années, les hommes politiques bourgeois, en lutte pour accéder à la mangeoire, n’ont fait qu’exacerber la haine inter-ethnique et la xénophobie ? Ce qui fait que des populations qui vivaient autrefois en bonne entente se regardent en chien de faïence. Il suffit alors d’une petite étincelle pour qu’on aboutisse à des situations dramatiques comme ce fut le cas à Agboville.

La classe ouvrière doit combattre dans ses rangs l’ethnisme et la xénophobie qui la divise et l’affaiblit face aux patrons qui les exploitent.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSN°239 du 07 Janvier 2018   ?