UATCI

LE G5 SAHEL : UNE FORCE RÉGIONALE SUPPLÉTIVE DE L’IMPÉRIALISME FRANÇAIS

AFRIQUE

En 2014, avec le soutien de la France, cinq pays sahéliens (la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad) constituent une force militaire transfrontalière baptisée « G5 Sahel ». Aujourd’hui elle est composée de 5000 hommes.Officiellement son rôle est de mettre fin aux activités des groupes terroristes dans cette zone sahélienne en coopération avec les troupes françaises de l’opération Barkhane.

Tout dernièrement, le 2 juillet dernier, en marge du sommet de l’Union Africaine, les dirigeants de ces cinq pays se sont réunis à Nouakchott en compagnie d’Emanuel Macron. Il a été question de trouver des sources de financements à cette force, des hélicoptères, des armes, des centres de formation, etc. L’Union européenne, l’Arabie, Saoudite, les États-Unis ainsi que les cinq pays membres ont fait des promesses de financement. En tous cas, pour le moment cette force est loin d’être en mesure de remplacer l’opération Barkhane lancée en août 2014 par l’ancien président français François Hollande, à la suite de l’opération Serval et Epervier.

Jusqu’à présent, là où elle se distingue le plus c’est dans la terreur qu’elle sème au sein des populations. Elle se distingue aussi dans ses activités de traque des migrants qui essaient par exemple de transiter par la ville d’Agadez au Niger pour se diriger vers la Libye ou l’Algérie.

À cause de cette traque, les migrants prennent de plus en plus de risques en empruntant des pistes encore plus incertaines dans l’immensité sablonneuse et caillouteuse du désert. Les conséquences sont dramatiques car des véhicules se perdent en chemin et ne parviennent parfois jamais à destination, surtout lorsqu’il y a des vents de sable ; les passagers meurent de faim et surtout de soif. La presse locale fait régulièrement écho des véhicules trouvés dans le désert avec des cadavres desséchés.

Cela fait aussi partie du rôle de gendarme que les dirigeants occidentaux dont ceux de l’impérialisme français voudraient assigner à leurs valets du G5 Sahel.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSNuméro 245 du 07 juillet 2018   ?