UATCI

LES FRASQUES RÉVOLTANTES D’UN « FILS À PAPA »

GUINÉE ÉQUATORIALE

Le fils du dictateur de la Guinée équatoriale a récemment effectué un voyage au Brésil à bord de son jet privé. Manque de chance, la douane brésilienne a découvert que ses valises ne contenaient pas seulement des affaires ordinaires : l’une contenait plus d’un million de dollars et l’autre, des montres de luxe pour 15 millions. La loi brésilienne n’autorise que 2400 dollars au maximum.

Ce n’est pas la première fois que ce monsieur voyage avec des sommes importantes. Il a tenté de blanchir, en France, environ 150 millions d’Euros de 1997 à 2011. Il a été condamné à 30 millions d’Euros d’amende et trois ans de prison avec sursis pour "des biens mal acquis"

L’argent provenant de la vente du pétrole est en grande partie détourné par le clan Obiang qui règne en maître absolu dans ce pays. Pendant ce temps, la population vit dans la misère.

Théodorin n’est pas le seul « fils à papa » à se distinguer par ses frasques. Récemment, en Angola, le fils de l’ex-président dos Santos a été accusé du détournement de 500 millions de dollars alors qu’il était en charge de la gestion d’un fonds étatique. Accusé d’escroquerie et de détournement de l’argent de l’État, il est uniquement sous contrôle judiciaire.

Au Sénégal, Karim Wade, fils de l’ex-président Abdoulaye Wade, a été lui aussi accusé « d’enrichissement illicite » à hauteur de plus de 170 millions d’Euros. Il a profité de son poste de ministre et de conseiller du président du Sénégal pour s’en mettre plein les poches. Il avait un immense pouvoir dans le pays, au point d’être surnommé « ministre du ciel et de la terre ».

Tous ces détournements de fonds publics ne sont que la partie visible de l’iceberg. Les sociétés d’extraction de minerais, les sociétés pétrolières et agro-industrielles se sont accaparées, pour une bouchée de pain, de toutes les richesses du sous-sol des pays d’Afrique, elles ont aussi mis la main sur les cultures de rentes.

Les dirigeants africains participent aussi à leur niveau à ce pillage impérialiste à grande échelle. C’est d’autant plus révoltant que les populations vivent dans la misère et le dénuement. C’est ainsi que fonctionne le système capitaliste qui ne sème que la misère et la désolation pour un grand nombre de gens au profit d’une minorité de parasites et d’exploiteurs.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2018 RSSNuméro 448 du 01 Octobre 2018   ?