UATCI

UN OUVRIER TUÉ SUR UN CHANTIER AU PORT : LE MÉPRIS DES PATRONS DE CIM IVOIRE

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS

Le lundi 12 novembre, un jeune ouvrier qui travaillait sur le chantier de construction de la nouvelle cimenterie, Cim Ivoire situé au port autonome d’Abidjan, a eu un accident mortel. Il avait en charge la mise en place des échafaudages métalliques autour du bâtiment en construction. C’est en faisant ce travail avec deux autres collègues que l’accident est survenu.

Ils ont mis en place une première colonne d’échafaudage. Ils devaient installer une deuxième colonne et fixer l’ensemble de la structure autour du bâtiment. Arrivé à un certain niveau, le premier échafaudage a commencé à balancer dangereusement. Ses deux collègues ont pu se dégager et se mettre à l’abri. Mais lui n’a pas pu décrocher son harnais à temps et a été assommé par les barres de fer qui ont commencé à tomber de l’échafaudage. Il a eu une blessure mortelle et a commencé à saigner abondamment.

Il était accroché à une hauteur élevée et ces collègues, impuissants face à une telle situation, n’ont pas pu lui venir en aide. La direction du chantier et de la cimenterie qui pouvaient faire venir les secours ne l’ont pas fait. L’accident a eu lieu à 9 heures et c’est autour de 22 heures qu’une grue est arrivée sur le chantier pour enfin faire descendre le corps du travailleur. La vie d’un travailleur n’a aucune valeur pour les bourgeois que les exploitent.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSNuméro 249 du 24 Novembre 2018   ?