UATCI

RÉVOLTANT, À L’IMAGE DE LA SOCIÉTÉ CAPITALISTE !

LEUR SOCIÉTÉ

Une dame qui venait d’accoucher ainsi que son enfant sont décédés d’une façon révoltante dans un village nommé Yaou situé pourtant seulement à trois kilomètres de la ville de Bonoua.

L’affaire a fait scandale parce que les réseaux sociaux s’en sont emparés. Même le journal gouvernemental Fraternité-Matin s’est senti obligé d’y consacrer un article. Mais de nombreuses petites gens meurent ainsi chaque jour sans que personne n’en parle !

Selon les réseaux sociaux, une ambulance flambant neuve (encore jamais utilisée), objet d’un don d’un particulier, était à disposition dans ce village. Mais ce qui a scandalisé les gens, c’est que cette ambulance n’a pas été mise à disposition de cette pauvre dame et de son enfant parce qu’elle devait, disent les réseaux sociaux, être d’abord inaugurée par les autorités politiques. Vrai ou faux, là n’est même pas le véritable problème.

Le fait est que cette dame est morte parce que trop pauvre pour effectuer un suivi normal de sa grossesse ; pour bénéficier de l’expertise d’un médecin, d’examens, d’analyses et autres échographies nécessaires pour éviter des complications lors de l’accouchement.

Le ministre de la Santé a été obligé de monter au créneau, comme ces gens-là savent le faire dans de telles circonstances. Il s’est déchargé de sa responsabilité en mettant cela sur le dos des agents de la santé qui auraient eu une « mauvaise conduite » et qui auraient porté atteinte au système sanitaire. Et lui, il voudrait qu’on lui donne une médaille d’honneur ou quoi ?


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2019 RSSN°256 du 23 juin 2019   ?