UATCI

LE POISON QUI TUE, C’EST LE CAPITALISME !

LEUR SOCIÉTÉ

Un certain Kafana Koné, « ministre auprès du Président de la République », a ouvert les travaux de « réflexions sur la sécurité sanitaire des aliments ». Cette rencontre était organisée par l’Ascad (l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines). L’occasion était belle pour ces gens du gouvernement de tenir de beaux discours.

Ainsi, ce ministre a déclaré : « Aujourd’hui, les maladies d’origine alimentaire dues aux produits chimiques tuent des milliers de personnes chaque année. C’est pourquoi, nous nous réjouissons de ces ateliers de réflexions et fondons un grand espoir que les résolutions issues des travaux vont contribuer à garantir aux populations ivoiriennes une alimentation saine, de qualité et en quantité ».

Pour ce qui est d’avoir de la « qualité et de la quantité », ce n’est ni de ce ministre ni de son gouvernement que les travailleurs devront attendre quelque chose mais seulement de la lutte acharnée qu’ils devront mener contre les exploiteurs !

Ce sont les gens qui se succèdent aux pouvoir ainsi que les capitalistes qui sont les affameurs et les empoisonneurs du peuple. L’exemple du scandale du Probokoala et plus récemment celui du riz avarié, nous a montré ce dont ces gens-là sont capables de faire pour s’enrichir. Et ce n’est là que la partie visible de l’iceberg !

Où s’est envolée la grande partie de l’argent destiné aux victimes du Probokoala ? Où sont passées les 18 mille tonnes de riz impropre à la consommation et qui ont été saisies par les autorités ? Quel ministre ou haut dignitaire de l’État a été mis en prison pour ces faits criminels ?

Alors, ce ministre peut toujours raconter ses salades sur ses « ateliers de réflexion » complètement bidon !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2019 RSSN°257 du 20 juillet 2019   ?