UATCI

DEUX MILLIONS D’ENFANTS MEURENT CHAQUE ANNÉE À CAUSE DE MALADIES LIÉES À LA QUALITÉ DE L’EAU.

LEUR SOCIÉTÉ

Lors du lancement de la 4ème édition de la « semaine nationale de l’eau en Côte d’Ivoire » (SNE-CI), la représentante de l’Unicef a dévoilé que 30 enfants mouraient par jour en Côte d’Ivoire de diarrhée et autres maladies liées à la qualité de l’eau. Et qu’à travers le monde, ce sont 2 millions d’enfants qui meurent ainsi.

L’eau est une des denrées les plus abondantes sur notre planète et aussi une des plus indispensable à toute vie. Avec le capitalisme on en a fait une marchandise. Ainsi dans de plus en plus de pays, le secteur privé s’est emparé de la distribution de l’eau.
Comme pour le pétrole, on pourrait faire forer plus profondément des puits ou désaliniser de l’eau de mer et la faire acheminer sur des centaines, voire des milliers de km pour répondre aux besoins des populations. Il ne s’agit pas là d’une difficulté technique insurmontable mais uniquement d’un choix politique. Un État soucieux du bien-être de la population pourrait décider de mettre tous les moyens nécessaires pour y parvenir. Mais nos dirigeants, au lieu de faire ce choix, ont préféré donner la gestion de l’eau potable à des rapaces capitalistes dont le seul but est de faire du profit maximum sur le dos des consommateurs.

Pour l’eau comme pour toutes marchandises, ceux qui ne peuvent pas en payer le prix sont exclus de leur usage. Même si cela signifie condamner à mort chaque année des millions d’enfants.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2019 RSSN°259 du 26 octobre 2019   ?