UATCI

LES ENSEIGNANTS REPRENNENT LA GRÈVE POUR LES SALAIRES

MALI

Les enseignants des écoles publiques (écoles fondamentales et lycées) sont de nouveau entrés en grève depuis le 5 janvier. Leur grève a duré cinq jours et a été largement suivie sur l’ensemble du pays. Ils réclament l’application d’une loi datée du 18 janvier 2018 qu’ils ont obtenue suite à leurs précédentes mobilisations, loi selon laquelle leurs revenus allaient augmenter de 20% à compter de janvier 2019, et de 9% à partir de janvier 2021. Or il n’en a rien été jusqu’à maintenant. Si le gouvernement s’obstine à ne pas tenir ses engagements, les enseignants se disent prêts à se remettre en grève illimitée à compter du 20 janvier.

Visiblement, le gouvernement veut rejouer la méthode du pourrissement du mouvement des ensei-gnants en tentant de les opposer aux parents d’élèves qui sont fatigués par cette situation car il s’agit de la scolarité de leurs enfants.

Mais, malgré la menace du gouvernement de couper de leurs salaires les journées de grève, les ensei-gnants tiennent bon et comptent sur leur détermination pour obtenir ce qui leur a été promis. Ils ont raison de ne pas se laisser berner d’autant que leurs bas salaires sont loin d’être suffisants pour faire face à la cherté de la vie.

Voilà donc une deuxième épine dans les pieds du président malien qui a déjà maille à se défaire du mouvement de contestation contre son régime et contre la présence des troupes françaises sur le sol


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2020 RSSNuméro 462 du 14 janvier 2020   ?