UATCI

LA SÉCURITÉ, ON LA VEUT DANS NOS QUARTIERS, PAS DANS VOS DISCOURS !

LEUR SOCIÉTÉ

Dans la dernière semaine du mois de février, Akeikoi, un quartier de la commune d’Abobo, a fait l’objet d’attaques de « microbes ».

Un matin, à la grande surprise de la population, des jeunes armés d’armes blanches (machettes, couteaux, etc.) ont débarqué à Akeïkoi dans le secteur appelé “André-Bar“. Ils sont entrés dans les cours pour agresser et voler. Au bout d’un certain temps, ils sont repartis sans que les forces dites de l’ordre et de sécurité n’interviennent.

Le lendemain et de la même manière, c’est le secteur voisin « Bandji » qui a fait les frais de leur attaque.

Le troisième jour, c’était le secteur de “Christine-Bar“ qui était pris pour cible. Mais ce jour-là, les jeunes du secteur s’étaient organisés. Munis de pilons, de barres de fer, d’outils de cuisines et tout ce qu’ils ont pu prendre pour se défendre, ils les attendaient. Surpris par l’accueil, ces jeunes hors la loi furent obligés de rebrousser chemin. Depuis lors, ils ne sont pas revenus.

L’inaction des forces armées a une fois de plus montré le fossé entre les dires des dirigeants et ce qui se passe réellement dans nos quartiers.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire Numéros de l’année 2020 RSSN°263 DU 21 Mars 2020   ?