UATCI

LUTTE CONTRE LE COVID : LE GOUVERNEMENT CONTINUE SON CINÉMA !

LEUR SOCIÉTÉ

Comme on pouvait s’y attendre, à l’exemple de beaucoup de pays, le nombre de personnes atteintes de Covid-19 ne cesse de croitre avec l’apparition du variant Delta. En Côte d’Ivoire, l’évolution de la pandémie semble inquiétante : 76 cas ont été dénombrés le 28 juillet. Un mois plus tard, le 30 août, le chiffre monte à 410 dont 6 décès déclarés. Depuis lors, le nombre de décès quotidien officiellement reconnu tourne autour de ce chiffre, mais la réalité est certainement bien plus grave.

Face à cette situation largement prévisible, quels moyens l’État a-t-il mis en œuvre ? Le 1er septembre, le ministre de la Santé déclarait : « nous mettrons tous les moyens pour une prise en charge effective des malades du Covid-19 ». Ce qui signifie bien que rien ou presque, n’a été fait depuis tout ce temps.

D’ailleurs, ce n’est pas d’aujourd’hui que le personnel des CHU réclame du matériel et du personnel supplémentaire pour la prise en charge des malades. Tout manque ! Il n’y a aucune action concrète venant du gouvernement pour venir en aide aux soignants qui sont obligés de faire avec les moyens du bord.

D’ailleurs, le porte-parole du « Comité de veille », le Pr Serge Eholié, ne dit pas autre chose. Il déclarait lors d’une conférence de presse le 31 août que « 90% des sites publics et mêmes privés d’hospitalisation sont saturés (…) » et d’ajouter que la dernière réserve d’accueil de malades de 140 lits sera mise à disposition cette semaine dans la commune d’Anyama.

Ainsi, les riches et les dirigeants politiques atteints du Covid pourront toujours prendre un avion sanitaire pour être évacués, le plus souvent aux frais de l’État, vers un pays mieux outillé. D’autres pourront se faire soigner dans une clinique privée à coup de millions de francs. Par contre, pour les pauvres, seulement 140 malades pourront être orientés à Anyama. Les autres pourront mourir dans un couloir d’un centre de santé ou dans un CHU, si on veut bien les accepter. Dans tous les cas, le gouvernement n’a rien prévu pour eux.

Pour ce qui concerne la vaccination, à ce jour, moins de1,5 millions de doses ont été injectées. Quand on sait qu’il faut aujourd’hui deux doses pour une personne, ce sont donc 750 mille personnes qui ont pu bénéficier d’un vaccin. Cela représente peu de monde, quand on sait que l’agglomération d’Abidjan compte à elle seule plus de 6 millions d’habitants.

Le gouvernement n’a pas trouvé de l’argent pour vacciner la population, alors qu’il a distribué par ailleurs des milliards aux entreprises sous prétexte de les aider à passer la crise du Covid !

Ce gouvernement, comme tous ceux qui l’ont précédé, est avant tout au service des riches ! Il ne fera rien pour les pauvres, sans y être contraint et forcé !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéro de l’année 2021 RSSN°276 du 04 septembre 2021   ?