UATCI

LA RESTITUTION DE QUELQUES OBJETS D’ART NE DOIT PAS FAIRE OUBLIER LE PILLAGE COLONIAL

BÉNIN

Les chefs d’État de France et du Bénin, Macron et Talon, ont annoncé qu’ils vont se rencontrer à l’Élysée le 9 novembre prochain pour la signature de l’acte de transfert de 26 œuvres de l’ancien royaume du Dahomey.

Ces œuvres ne sont qu’une infime partie de ce qui a été pillé au Dahomey (actuel Bénin). Le palais royal d’Abomey dans lequel habitait Béhanzin a été entièrement saccagé puis brûlé le 17 novembre 1892. De très nombreuses tombes ont également été profanées à travers tout le royaume par les troupes coloniales en furie, commandées par le colonel Dodd, devenu plus tard général.

Macron restitue au compte-gouttes quelques objets au Bénin. Le milliardaire Talon qui dirige le pays d’une main de fer, ne manquera pas de saisir cette occasion pour tenter de redorer son blason terni par de multiples répressions exercées contre la population pauvre de ce pays.

Les travailleurs de France et leurs frères de classe du Bénin ont les mêmes intérêts. Ils ont tout à gagner à se donner la main pour renverser le système capitaliste. C’est lui qui a engendré le colonialisme, une forme odieuse de sa domination sur l’Afrique et une grande partie de la planète.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2021 RSS521.Numéro 479 du 1° novembre 2021   ?