UATCI

TRANSPORT LAGUNAIRE : LE CALVAIRE DES USAGERS

LEUR SOCIÉTÉ

La ville d’Abidjan compte aujourd’hui plus de 6 millions d’habitants. Chaque jour, c’est près de 1,2 millions de personnes qui ont recours à des véhicules pour leurs déplacements. La lagune Ébrié qui se trouve au cœur de la ville d’Abidjan est aussi sollicitée. Pas moins de 225.000 personnes utilisent des embarcations pour la traverser chaque jour dans toutes les directions.

Jusqu’en 2014, seule la Sotra, entreprise étatique, avait le monopole du transport lagunaire. Mais parallèlement, des embarcations de fortune, les pinasses comme on les appelle ici, ont toujours pallié les insuffisances de la Sotra. Depuis 5 ans, deux autres entreprises ont profité de la libéralisation du secteur : la STL d’Adama Bitogo et Aqualine de Zoumana Bakayoko, frère ainé du défunt Premier ministre Ahmed Bakayoko.

Malgré l’ouverture du secteur du transport lagunaire au privé, il y a toujours un déficit car les 3 entreprises n’arrivent à transporter qu’un peu plus de 100 000 personnes par jour. En plus, la Sotra est en net régression sur le transport lagunaire, ses structures sont comme laissées à l’abandon et ses bateaux-bus deviennent de plus en plus rares. La gare lagunaire du Plateau, qui était l’une des plus belles, a coulé faute d’entretien, comme si c’était programmé ainsi pour laisser place aux capitalistes du privé.

Malgré ses tarifs plus bas, les usagers de la Sotra, pour éviter les longues files attentes, sont obligés de se rabattre vers les autres gares et vers les pinasses. Aussi, il y a des destinations (Abata, Marcory, Koumassi) où la Sotra, bien que la plus ancienne, n’a pas de ligne et ces destinations sont réservées au secteur privé.

C’est à croire que l’entreprise étatique fait tout pour laisser le champ libre à ses concurrentes, surtout quand on sait que ces deux dernières appartiennent à des hauts dignitaires du pouvoir en place. L’État ne semble leur imposer aucun cahier des charges les obligeant à augmenter le nombre d’embarcations pour diminuer les temps d’attente des usagers. C’est tout bénef pour eux !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéro de l’année 2021 RSSN°278 du 30 octobre 2021   ?