UATCI

PROFITS PARTOUT, SÉCURITÉ NULLE PART !

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS

Un jeune travailleur a trouvé la mort dans un éboulement de terrain le 13 février dernier alors qu’il creusait une tranchée pour les eaux de ruissèlement. Il a été surpris par une forte pluie en plein travail. Et comme aucune disposition de sécurité n’avait été prise par les responsables du chantier, il a été englouti sous des mètres cubes de terre.

Le secteur du bâtiment et des travaux publics est l’un des domaines les plus dangereux. Des accidents mortels sont monnaies courantes. Les dispositions de sécurité les plus élémentaires sont foulées au pied par le patronat. Par exemple, il n’est pas rare de voir des travailleurs sans casques, sans chaussure de sécurité, ou simplement sans tenue de travail. Même sur des chantiers importants, la situation est la même. Récemment, des échafaudages de mauvaise qualité ont causé la mort de deux travailleurs et fait plusieurs blessés sur le chantier de l’échangeur de Gesco et à Angré cité SIR. Quelques jours avant, ce sont quatre travailleurs qui trouvaient la mort sur le chantier du 4ème pont à Yopougon. Tous ces accidents mortels se succèdent sans que les patrons ne soient inquiétés. Pour ces derniers il n’y a que le profit qui compte, la vie des travailleurs ne vaut rien à leurs yeux.

Ça continuera ainsi tant que les travailleurs n’exigeront pas plus de sécurité au travail. Collectivement, ils ont la force de l’imposer.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs (...) RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2022 RSSN°281 du 19 Février 2022   ?