UATCI

ÉDUCATION NATIONALE OU COMMENT FAIRE LONG CE QUI PEUT ÊTRE COURT !

LEUR SOCIÉTÉ

La ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a rencontré dernièrement les journalistes pour les inviter à fournir un livre blanc sur l’école. En effet, commencées depuis juillet 2021, des consultations se font dans le cadre des États Généraux de l’Éducation et de l’Alphabétisation (EGENA). Ceux-ci doivent permettre de faire un diagnostic et opérer des reformes pour l’école ivoirienne. Et la ministre de préciser que « les résultats qui sortiront des états généraux ne resteront pas dans les tiroirs ».

En quoi ces états généraux seront différents des autres, forums, ateliers, symposiums, etc. à moins que ce soit juste pour justifier des sorties d’argent et remplir quelques poches ?

Pour connaître les problèmes de l’école, il suffit de se rendre dans une école ou un lycée de la place pour les toucher du doigt. D’un côté, classes surchargées, latrines inexistantes ou inutilisables, manque de professeurs, écoles sans électricité, mauvais entretien des locaux, etc. De l’autre côté, l’État qui supprime les COGES histoire de montrer qu’il fait quelque chose devant les plaintes des parents, mais qui en même temps, ne met pas à la disposition des écoles les subventions qui doivent leur permettre de faire face à leurs charges. Rebelote, les parents d’élèves sont encore sollicités.

Toute cette comédie ne fait même plus rire. Ces gens montrent tout le mépris qu’ils ont pour les pauvres !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs (...) RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2022 RSSN°282 du 19 mars 2022   ?