UATCI

EFFONDREMENT D’IMMEUBLES À ABIDJAN : LE GOUVERNEMENT EST RESPONSABLE !

LEUR SOCIÉTÉ

Après des dizaines de morts suite aux effondrements d’immeubles à Abidjan et dans d’autres villes du pays, c’est maintenant que le procureur se dit « très préoccupé » par ces drames. Il dit même « avoir fait l’amer constat de la prolifération de constructions non conformes aux règles, source des drames récurrents ». Il dit aussi avoir donné des instructions aux juges pour procéder à des poursuites judiciaires.

Mais ce monsieur, tout comme ses supérieurs du gouvernement, vit dans un autre monde. Le monde des gens riches qui font semblant d’être préoccupés lorsque des drames surviennent. La preuve, c’est qu’il a fallu attendre plusieurs années et l’effondrement de plus d’une dizaine d’immeubles, dont quatre au cours d’un seul trimestre, faisant 13 morts, des centaines de blessés et de nombreux sans-abris, pour qu’il se réveille et se rende compte qu’il y a un tel laisser-aller et une telle impunité dans ce domaine.

Quant au ministère de la construction, il s’engage à contrôler maintenant toutes constructions d’immeubles de plus d’un étage. Mais que faisait-il avant ? Ses agents badigeonnent à longueur de journée et dans tous les recoins des communes, les moindres murs en construction. La vérité c’est que ce ministère se réoccupe plus d’encaisser les frais de permis de construire et autres amendes que de contrôler si les bâtiments sont réellement conformes aux normes de construction et de sécurité.

Ces drames sont synonymes de manque de responsabilité des autorités et à tous les niveaux. Prenons l’exemple des endroits inondables où chaque année des éboulements de terrain font des morts. On attend le drame, les morts, les dégâts matériels et ensuite les autorités viennent dire qu’elles vont tout faire pour que cela ne se reproduise plus. C’est le même refrain qu’on entend après les effondrements d’immeubles. C’est cynique et révoltant à la fois.

Tant que la construction des logements sera l’affaire du privé et surtout d’une bourgeoisie immobilière avide de profits ainsi que des spéculateurs de tous genres, ces drames continueront.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe pouvoir aux travailleurs (format texte) - Côte (...) RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2022 RSSN°283 du 16 avril 2022   ?