UATCI

LES REQUINS DE L’IMMOBILIER VEULENT METTRE LA MAIN SUR L’EMPLACEMENT DE L’HÔPITAL LE DANTEC À DAKAR

SENEGAL

Cet hôpital public vieux de plus d’un siècle est le plus important du pays, mais il est en piteux état. Le personnel s’est mis plusieurs fois en grève pour réclamer des équipements et du matériel de soins. Tous les présidents qui se sont succédé au pouvoir ont promis de faire des travaux de réhabilitation et de modernisation. Mais, à part quelques rafistolages, il n’y a pas eu une réelle volonté politique pour moderniser ce centre hospitalier historique si précieux pour ceux qui ne peuvent pas payer les frais de soins dans des cliniques privées.

En 2014, le président Macky Sall (encore au pouvoir aujourd’hui) avait promis une « reconstruction-réhabilitation » de cet hôpital, mais c’était une promesse de plus en l’air. Il a trouvé des milliards pour construire un nouveau stade de foot et une arène de lutte mais rien pour financer des travaux en faveur de cet hôpital public.

Le personnel hospitalier et certains médias soupçonnent le gouvernement de vouloir vendre les 6 hectares de terrain de ce centre hospitalier à des promoteurs immobiliers sous prétexte qu’il se trouve à un endroit difficile d’accès à cause des embouteillages.

De nombreux promoteurs sont prêts à mettre des milliards pour mettre la main sur ce terrain à forte valeur du fait de son emplacement en plein cœur du quartier du Plateau et à quelques pas de la Corniche. Des gens proches du pouvoir sont soupçonnés de travailler en coulisse en faveur de tel ou tel requin de l’immobilier. Ils ont déjà accaparé tous les espaces le long de la Corniche pour ériger des hôtels et des immeubles de luxe en chassant la population pauvre de plus en plus loin de la ville.

L’hôpital Le Dantec sera peut-être leur prochaine proie si le personnel hospitalier et les usagers de cet hôpital ne s’y opposent pas fermement.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2022 RSSNuméro 485 du 15 mai 2022   ?