UATCI

L’EMBARGO RENFORCE LA DICTATURE DE GOÏTA TOUT EN AGGRAVANT LA PÉNURIE ET LA HAUSSE DES PRIX

MALI

Cela fait bientôt six mois que la population malienne souffre de la fermeture des frontières avec les pays voisins membres de la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest). Cet embargo est prétendument destiné à frapper la junte sans toucher à l’approvisionnement de marchandises utiles à la population, mais le résultat est totalement à l’opposé. C’est la population pauvre qui est la principale victime de la pénurie et de la flambée des prix dues à la fermeture des frontières alors que les dirigeants au pouvoir ne manquent de rien. Au contraire, ils se servent de cette situation de crise pour renforcer leur dictature tout en détournant la colère de la population vers les dirigeants de la Cédéao qui ont décidé cet embargo sous l’influence de l’impérialisme français.

Le colonel Assimi Goïta, actuel dirigeant de la junte, vient de déclarer qu’il restera au pouvoir jusqu’en mars 2024 et entre temps, il veut écrire une « nouvelle loi électorale ». Comme tout dictateur, il rêve peut-être de rester au pouvoir jusqu’à la fin de sa vie. Mais dans l’armée malienne d’autres prétendants attendent peut-être la bonne occasion pour sortir de l’ombre comme lui-même l’avait fait en août 2020 en renversant Ibrahim Boubacar Keïta affaibli par plusieurs semaines de contestation populaire.

Le Mali a connu 5 coups d’État depuis son indépendance et peut-être autant de constitutions que chaque nouvel arrivant arrange à sa convenance. Jusqu’ici, Goïta semble avoir le contrôle sur l’appareil militaire mais pour combien de temps ? En tout cas, les travailleurs n’ont aucun intérêt à faire confiance à ceux qui, civils ou militaires, prétendent ou prétendront diriger le pays pour améliorer le sort de la grande majorité. Ils ne peuvent compter que sur leurs propres luttes pour améliorer leurs conditions d’existence.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2022 RSSNuméro 486 du 18 juin 2022   ?