UATCI

LE BRAS DE FER ENTRE LA MALI ET LA CÔTE D’IVOIRE RISQUE D’ENVENIMER LES RELATIONS ENTRE DEUX PEUPLES VOISINS

MALI

Le 10 juillet dernier, 49 militaires ivoiriens ont été arrêtés à leur arrivée à l’aéroport de Bamako. Ils sont accusés par les autorités maliennes d’être des mercenaires alors que les autorités ivoiriennes affirment qu’il s’agit de soldats de l’armée ivoirienne agissant au Mali dans le cadre de la MINUSMA (Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali).

Chacun reste figé sur sa position et pour le moment les 49 soldats ivoiriens sont toujours maintenus en état d’arrestation. Combien de temps ce bras de fer va-t-il durer ? Ce qui est sûr c’est que cela risque d’entraîner les deux États vers une détérioration de leurs relations déjà dégradées suite au blocus décidé par la CEDEAO contre le Mali, blocus qui a duré environ six mois et qui n’a été levé que le 3 juillet. Le problème c’est que l’irresponsabilité des dirigeants de ces deux pays voisins risque de créer des tensions entre les populations qui n’ont rien à voir avec cette bisbille entre les dirigeants au pouvoir. Les travailleurs n’ont aucun intérêt à emboiter le pas de ceux qui veulent les diviser mais au contraire affirmer qu’ils ont les mêmes intérêts.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2022 RSSNuméro 487 du 24 juillet 2022   ?