UATCI

D’ACCORD POUR LA CRÉATION D’UNE LIGNE DE MÉTRO MAIS EN MÊME TEMPS IL FAUT RELOGER LES HABITANTS QUI ONT ÉTÉ CHASSÉS !

CÔTE D’IVOIRE

Cette année encore en ce mois de septembre et en pleine rentrée scolaire, une deuxième vague de déguerpissement le long du tracé de la ligne du futur métro d’Abidjan a impacté les habitants qui y habitaient. Ils ont été déguerpis sans ménagement et sans aucune mesure d’accompagnement.

L’année passée, à la même période, ce sont les populations d’Anyama et d’Abobo qui ont subi les assauts des bulldozers. Leur maison contenant encore leurs affaires ont été détruites.

Pourtant l’État est soi-disant en pourparler avec les populations impactées par ce projet depuis 2016. La moindre des choses serait que l’État procède au relogement et à l’indemnisation des personnes touchées avant la destruction de leurs habitations. Mais que non ! Les autorités se sont contentées de distribuer des avertissements aux gens concernés un mois avant leur déguerpissement. Pour partir où, comment et avec quels moyens ?

Au total près de 5 000 personnes sont concernées. Le gouvernement se moque de leur avenir tant qu’il pense qu’il n’y a pas de risque d’explosion de colère. Mais qu’il fasse attention au réveil du lion qui dort !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2022 RSSNuméro 488 du 18 septembre 2022   ?