UATCI

ÉTATS GÉNÉRAUX DE L’ÉCOLE IVOIRIENNE : RIEN QUE DES BLABLAS !

LEUR SOCIÉTÉ

Il y a un an, devant les mécontentements dans le milieu scolaire, aussi bien des élèves qui étudient dans des conditions exécrables que des enseignants mal payés, Patrick Achi, avaient lancé les « États généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation » (Egena) : beaucoup de paperasses et surtout beaucoup de vent pour esquiver les vrais problèmes !

Parce que, franchement, il suffit de voir rien que l’état des WC, quand ils existent, et des salles de classes bondées, pour se rendre compte dans quelles conditions les enfants des pauvres étudient. Ces gens au pouvoir, il leur faut pondre un rapport durant un an avant de faire semblant d’agir. Il est clair que ce ne sont pas leurs enfants qui fréquentent ce genre d’écoles !

Les enseignants de ces écoles pour pauvres ont aussi toutes les raisons d’être en colère. Ils sont payés au lance-pierre et travaillent dans des conditions difficiles.

Autant dire que rien d’important ne sortira de ces fameux « États généraux » tant qu’une lutte des concernés ne secouera pas ces spécialistes du blabla et de la dilapidation des deniers publics.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs (...) RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2022 RSSN°287 du 17 septembre 2022   ?