UATCI

PRODUCTION DE CACAO : C’EST D’ABORD POUR LE PROFIT DES MULTINATIONALES !

LEUR SOCIÉTÉ

La Côte d’Ivoire et le Ghana produisent 65 % du cacao mondial. Mais en contrepartie, ces deux pays ne perçoivent que 6% des revenus générés. Depuis quatre (4) ans les dirigeants de ces deux pays négocient en vain pour obtenir 250 francs de plus par kilo exporté. Pendant ce temps, les paysans sont contraints de vendre leurs produits au prix officiel de 900 F le kilo bord-champ. C’est un prix de misère qui étrangle les petits paysans, ils sont souvent obligés de brader leurs récoltes à des prix encore plus dérisoires pour subvenir à leurs besoins pressants ou pour éviter que leurs produits pourrissent.

Ce bras de fer qui dure depuis toutes ces années montre que ces multinationales du cacao sont bien plus puissantes que bien des États africains. Ce sont elles qui font la loi et qui empochent en dernier ressort le profit généré par la production du cacao. Elles laissent tout juste quelques miettes à la bourgeoisie locale et aux gouvernements ivoirien et ghanéen qui travaillent au final pour le compte de ces multinationales, même si ces gouvernements diront le contraire.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal (format texte) : le pouvoir aux travailleurs (...) RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2022 RSSN°289 du 19 novembre 2022   ?