UATCI

LE CCDO, UN CECOS-BIS !

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, des éléments de CCDO en patrouille à Abobo derrière Rails, ont arrêté deux jeunes, les accusant d’avoir volé l’eau de la Sodeci. Pour soutirer de l’argent à leurs parents, ils menaçaient de les déférer à la MACA séance tenante. Pour que ceux-ci recouvrent la liberté, les parents ont dû verser la somme de 20.000 francs aux éléments véreux.

Certains quartiers d’Abobo sont privés d’eau courante depuis plusieurs années. Pour avoir ce liquide précieux, les populations doivent souvent veiller ou aller dans d’autres quartiers de la commune situés à plusieurs kilomètres. C’est en cela que de jour comme de nuit, les habitants de derrière rails sont toujours à la recherche d’eau ; et c’est dans ces conditions que les deux jeunes ont été injustement arrêtés par les éléments véreux du CCDO.

Ce n’est pas la première fois que les éléments du CCDO se comportent en bandits de grand chemin. En patrouille dans les quartiers pauvres, ils arrêtent des jeunes gens et les accusent d’appartenir soit à des gangs de « microbes » soit de faire du trafic de drogue. En échange de leur liberté, ils leur soutirent de l’argent. En plus du problème d’eau auquel sont confrontées les populations des quartiers pauvres, il y a une insécurité inquiétante liée au phénomène des microbes et au racket de ceux qui sont censés protéger les habitants des quartiers populaires. Cette unité créée par le régime en place pour dit-on lutter contre l’insécurité constitue elle-même une source d’insécurité pour les populations pauvres.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2015 RSSNuméro 207 du 4 Janvier 2015   ?