UATCI

ENLÈVEMENTS D’ENFANTS : C’EST L’OBSCURANTISME QU’IL FAUT COMBATTRE

L’actualité d’aujourd’hui est marquée par les enlèvements d’enfants et les crimes rituels. Même si ce phénomène est loin d’être nouveau, il a atteint des proportions inquiétantes. Il ne se passe pas de jour sans qu’une disparition d’enfants soit signalée. La psychose est telle qu’à Yopougon, pas plus tard que la semaine dernière, des parents d’élèves se sont rués vers les écoles pour récupérer leurs enfants de peur qu’ils ne soient enlevés à la sortie de l’école. Il arrive parfois que des individus suspectés d’enlever des enfants se fassent lyncher par des foules en colère. Ce fut le cas à Yopougon, et aussi à Gonzagueville. Selon des chiffres officiels de la police à la date du 23 janvier, on dénombre en l’espace de deux mois, 21 cas d’enlèvements, dont 1 seul enfant retrouvé vivant. Ces enfants sont le plus souvent retrouvés morts avec des parties de leur corps arrachées. Ce qui laisse penser à des crimes rituels. Le gouvernement, pour montrer qu’il fait quelque chose, a soi-disant détaché un contingent spécial de 1500 hommes en armes.

Des rafles ont été organisées aux abords des cybercafés où 1000 jeunes gens supposés être des "brouteurs" ont été appréhendés. Toutes ces mesures ont très peu d’effet sur le terrain car le phénomène continue. Et ceci parce que ce sont des boucs émissaires qu’ils ont ainsi arrêté.

La cause de tous ces crimes barbares est liée à l’obscurantisme ambiant entretenu à un niveau ou à un autre par les dirigeants politiques, les charlatans de tout poil, les églises, les mosquées ainsi que les médias.

Comment s’en étonner, quand on sait qu’au 21ème siècle, il y a encore des gens, en l’occurrence de nombreux dirigeants politiques, qui continuent de croire que des sacrifices humains peuvent leur apporter richesse et ascension sociale. D’ailleurs, Il y a fort à parier que la recrudescence de ces crimes a un lien avec les échéances électorales prévues en 2015. Qui ne se souvient pas qu’en 2011, pendant la crise qui a opposé le camp Ouattara au camp Gbagbo, plusieurs des statues aux différents carrefours avaient été déboulonnées sous prétexte que là dessous étaient enterrés des gris-gris qui auraient permis au camp Gbagbo de s’enraciner au pouvoir. Et ce sont ces gens qui prétendent aujourd’hui lutter contre cette barbarie ?

D’ailleurs, des Dozos, réputés pour pratiquer des sacrifices humains ont été utilisés comme des supplétifs de l’armée, paradant un peu partout dans la ville et vendant des gris-gris.

La télé tout comme la radio censées véhiculer la modernité et le progrès, consacrent aujourd’hui de plus en plus d’émissions à des personnes qui abreuvent la population d’idées rétrogrades, à faire la publicité de féticheurs, et autres mystiques de tout poil.

Et que dire des soi-disant intellectuels africains qui, bien qu’ayant fait de hautes études et surtout dans des pays occidentaux, bien qu’ayant accédé à la culture, continuent d’abrutir les populations avec des « réalités » qui seraient propre à l’Afrique !

Tout cela contribue à maintenir les populations dans l’arriération. C’est pourquoi, mettre fin au phénomène d’enlèvements d’enfants revient à combattre l’obscurantisme.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2015 RSSNuméro 208 du 7 Février 2015   ?