UATCI
Accueil du site > Journal : le pouvoir aux travailleurs > Numéros de l’année 2019 > Numéros de l’année 2019

Numéros de l’année 2019

Articles de cette rubrique


Éditorial

LA COLÈRE GRONDE CONTRE L’INCAPACITÉ DU POUVOIR À LUTTER CONTRE L’INSÉCURITÉ AU NORD ET AU CENTRE DU PAYS (543 Numéro 457 du 25 juin 2019)

MALI
Depuis la recrudescence des massacres intercommunautaires perpétrés par des milices armées au centre du Mali, notamment dans la région de Mopti et de Ségou, le nombre de victimes ne cesse de s’aggraver. Rien que depuis le début de cette année on compte déjà (selon les chiffres officiels) plus de 280 (...)


Éditorial

MALGRÉ LES MANŒUVRES DES DIRIGEANTS, LA POPULATION RESTE MOBILISÉE (Numéro 456 du 26 mai 2019)

ALGÉRIE
Depuis trois mois, la population manifeste par centaines de milliers chaque vendredi, contre le pouvoir. Au début c’était contre le 5ème mandat de Bouteflika, mais plus les manifestants se mobilisent et plus ils prennent conscience de leur force. Bouteflika est tombé mais l’appareil d’État ainsi que (...)


Éditorial

UNE CRISE POLITIQUE AU SOMMET DU POUVOIR QUI EN CACHE PEUT-ÊTRE UNE AUTRE PLUS PROFONDE (Numéro 455 du 29 avril 2019)

MALI
En poste depuis 16 mois, le premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a été contraint de présenter sa démission le 18 avril dernier. Même les députés de son propre camp ont voté pour son renvoi. Il a été remplacé par son ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé. Ce qui a précipité sa (...)


Éditorial

UNE TRAGÉDIE QUI ÉTAIT PRÉVISIBLE (Numéro 454 du 01 Avril 2019)

MALI
Le village peul d’Ogussagou, dans le centre du Mali, a été le théâtre d’un bain de sang d’une violence inouïe le 23 mars dernier. Le bilan provisoire fait état d’au moins 160 morts dont de nombreuses femmes et enfants et des centaines de blessés. Cette barbarie serait l’œuvre d’une milice d’autodéfense (...)


Éditorial

MACKY SALL EST RÉÉLU POUR CINQ ANS MAIS LE SORT DES EXPLOITÉS NE DÉPEND PAS DU RÉSULTAT DES URNE (Numéro 453 du 03 Mars 2019)

Sénégal
Selon les résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle, Macky Sall est réélu avec plus de 58% de voix alors que ses deux principaux rivaux, Idrissa Seck et Ousmane Sonko ont obtenu respectivement environ 20% et 15%. Tous deux ont contesté la légitimité de la victoire du candidat (...)


ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE : AUCUN CANDIDAT NE REPRÉSENTE LES INTÉRÊTS DES TRAVAILLEURS (Numéro 452 du 03 Février 2019)

ÉDITORIAL
Le premier tour de l’élection présidentielle au Sénégal est prévu pour le 24 février. Il y aura au total cinq candidats en compétition, dont le président sortant Macky Sall. Selon les commentateurs, ce dernier a un boulevard devant lui, d’autant plus que les deux principaux rivaux qui auraient pu le (...)


Éditorial

FAISONS DE 2019 UNE ANNÉE DE LUTTES ET DE GRÈVES POUR EXIGER NOTRE DROIT À UNE VIE DÉCENTE ! (Numéros de l’année 2019)

CÔTE D’IVOIRE
Lors de son allocution traditionnelle du 31 décembre, Ouattara a fait l’éloge du « Programme social » qu’il prétend vouloir mettre en œuvre pour 2019. Si on le croit, il y aura de l’eau potable et de l’électricité dans chaque maison, des écoles partout avec des enseignants et du matériel scolaire en grande (...)


LES PRÉSIDENTS SE SUCCÈDENT MAIS LA CORRUPTION AU SOMMET DE L’ÉTAT DEMEURE (543 Numéro 457 du 25 juin 2019)

SÉNÉGAL
Depuis que Macky Sall est au pouvoir, il a mis en place son propre système de clientélisme en lieu et place de celui de son prédécesseur Wade qui, lui-même avait fait la même chose en succédant à Abdou Diouf. Un des personnages le plus remarqué dans ce système de prédation des deniers publics sous le (...)


LE PRÉSIDENT AGRANDIT LA MANGEOIRE POUR ACHETER LE SILENCE DE SES OPPOSANTS (Numéro 456 du 26 mai 2019)

MALI
Suite à la crise gouvernementale qui s’est illustrée par la démission de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, le président malien IBK a nommé un nouveau Premier ministre (Boubou Cissé). Celui-ci est présenté comme quelqu’un de consensuel et qui n’appartient à aucun parti politique. Mission (...)


VERS LA SUPPRESSION DU POSTE DE PREMIER MINISTRE ? (Numéro 455 du 29 avril 2019)

SÉNÉGAL
Le président sénégalais fraîchement réélu veut supprimer le poste de Premier ministre dans le but dit-il, d’apporter « plus d’efficacité » dans la gestion du pouvoir. Cela passera par une réforme de la constitution, dans laquelle il va introduire d’autres prérogatives pour renforcer son pouvoir personnel, (...)


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2019   ?