UATCI

UN COUVRE-FEU CONTESTÉ DANS LA RUE

SÉNÉGAL

Depuis le 6 janvier 2021, le couvre-feu a été de nouveau instauré à Dakar et à Thiès suite à la recrudescence des cas de Covid 19. Il est interdit de sortir de chez soi entre 21 heures et 5 heures du matin.

Dès la première nuit de couvre-feu, des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont eu lieu dans plusieurs quartiers de la capitale, notamment à Ngor, Médina et Yoff, ainsi que dans les banlieues populaires comme Pikine, Guédiawaye ou Thiaroye. Des groupes de jeunes ont brûlé des pneus et dressé des barricades pour s’opposer à l’arrivée des forces de l’ordre. Il y a eu des jets de pierres contre des jets de grenades lacrymogènes.

Aussitôt, le gouvernement et les médias qui lui sont favorables ont répandu des fausses informations accusant les manifestants d’être des délinquants ou des trafiquants de drogues alors qu’ils n’ont fait qu’exprimer l’hostilité d’une partie de la population, notamment des vendeurs, des petits commerçants, restaurateurs de rue et autres transporteurs pour qui l’activité nocturne est un moyen de survivre.

À la date du 7 janvier 2021 les autorités sanitaires ont déclaré que le pays comptait plus de 20 000 cas de contamination et 433 décès causés par le corona virus. Mais la population supporte de plus en plus mal les contraintes des mesures sanitaires et surtout les conséquences désastreuses de la crise économique qui l’enfonce de plus en plus dans le chômage et dans la misère.

En prenant des mesures de plus en plus autoritaires, le gouvernement craint plus la propagation de la colère dans la population que celle du virus.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2021 RSSNuméro 471 du 17 janvier 2021   ?