UATCI

DE LA DÉMAGOGIE POUR TROMPER LA JEUNESSE EN COLÈRE

SÉNÉGAL

Le 4 avril dernier, près d’un mois après les manifestations de la jeunesse populaire qui a secoué son régime, Macky Sall a déclaré qu’il est « à l’écoute des pulsions profondes du pays » et soucieux de l’avenir de la jeunesse. Il a, dit-il, un « programme d’urgence » pour répondre aux besoins de cette jeunesse en matière d’emploi et de formation professionnelle. Il a promis d’allouer « dès le mois de mai » 80 milliards de francs CFA pour créer 65 000 emplois. Bref, selon lui, c’est une « nouvelle réponse » aux demandes de la jeunesse.

En réalité, il n’y a rien de nouveau sous le soleil du Sénégal en matière de prétendue solution à la question du chômage des jeunes. Depuis Senghor jusqu’à Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, tous les présidents qui se sont succédé ont fait ce genre de promesses, surtout lorsqu’ils ont eu à faire face à des mouvements de contestation. Certains sénégalais se souviennent par exemple de l’« Opération Kiosques à pains » ou de « Magasins-témoins » inventés par le président Senghor pour calmer les diplômés qui ne trouvaient pas de travail. Cela consistait à caser quelques jeunes dans la vente de pains ou dans le petit commerce de détail.

Lorsqu’Abdou Diouf succéda à Senghor, il inventa « l’Opération Maîtrisards » pour tenter de désamorcer la contestation estudiantine en recrutant quelques maîtrisards dans l’administration et dans le secteur privé. Il finança aussi quelques projets de créations de petites entreprises du genre petite imprimerie, pêcherie, maraichage, transport de marchandises ou taxi. Seule une petite minorité a bénéficié de cette opportunité mais au bout de quelques mois ou de quelques années la plupart des bénéficiaires ont fait faillite.

Adoulaye Wade, le successeur d’Abdou Diouf, inventa quant à lui « l’Opération Retour à la terre » qui consista à offrir à des jeunes chômeurs un petit lopin de terre à cultiver. C’était de la démagogie car même les petits paysans qui traditionnellement possédaient des terres dans les villages ne s’en sortaient pas et venaient agrandir le nombre de chômeurs en ville. Les jeunes ne demandaient pas de retourner dans les villages mais du travail pour vivre décemment en ville.

Aujourd’hui c’est Macky Sall qui sert la même sauce avec son plan « Formations et Emplois » mais ce n’est pas sûr que les jeunes désireux de trouver du travail et de sortir de la misère acceptent de gober ses mensonges.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2021 RSSNuméro 474 du 25 avril 2021   ?