UATCI

COUPURES INTEMPESTIVES DE COURANT : LES QUARTIERS PAUVRES EN SOUFFRENT LE PLUS

CÔTE D’IVOIRE

Depuis près de deux semaines les coupures d’électricité sont de plus en plus fréquentes. Sans prévenir, des quartiers d’Abidjan sont plongés dans le noir pendant des heures. Le mois d’avril est l’un des plus chauds. Sans électricité, c’est-à-dire sans ventilateurs, les habitations deviennent de véritables étuves. Les nuits, lorsque les portes et les fenêtres sont closes, la température monte en flèche et la situation devient intenable.

Face à la colère et aux mobilisations multiformes de la population, les responsables de l’électricité sont venus se justifier dans les médias. Un incident sur une machine de la centrale thermique d’Azito ainsi que le niveau bas de l’eau dans les barrages hydroélectriques suite à la sècheresse, seraient la cause des pannes. D’après le directeur de l’énergie, cette situation ne se résorbera pas avant le mois d’août, c’est-à-dire dans cinq mois.

En attendant, ce sont les populations des quartiers défavorisés qui sont les principales victimes de ces délestages qui n’en finissent plus. Les quartiers riches, là où habitent les tenants du pouvoir, sont généralement préservés par ces coupures. Et ces gens-là ont d’ailleurs des générateurs chez eux en cas de besoin.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéro de l’année 2021 RSSN°273 du 25 avril 2021   ?