UATCI

PENDANT QUE MACKY SALL S’OFFRE UN AVION …

SÉNÉGAL

L’annonce de l’achat d’un avion présidentiel flambant neuf dont la livraison est prévue pour le 16 juillet prochain, a été ressentie à juste raison comme une insulte par la population, d’autant plus que la présidence dispose déjà d’un avion. Le budget consacré à ce caprice de Macky Sall n’a pas été dévoilé au public sous prétexte de secret-défense. On l’estime à 110 millions de dollars, environ 59 milliards de francs CFA.

Autant d’argent gaspillé de la sorte alors que les hôpitaux publics sont dans piteux état, que les habitants des quartiers populaires souffrent de coupures d’eau et d’électricité, que lors de chaque saison de pluie ils sont victimes d’inondation à cause du délabrement de la voirie, est une illustration du profond mépris du pouvoir à l’égard des populations pauvres.

La révolte de la jeunesse qui a embrasé le pays durant plusieurs jours au mois de mars dernier à la suite de l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko témoigne de la réelle colère qui gronde dans le milieu populaire contre la dégradation des conditions d’existence. Les affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre ont fait environ 13 morts et des dizaines de blessés. Quelques semaines après, ce sont des habitants de Niary Tally et Bène Tally, deux quartiers populaires de Dakar, qui sont sortis dans la rue pour crier leur colère contre les coupures d’eau qui durent depuis des mois sans que le gouvernement ne s’en préoccupe.

Tout dernièrement ce sont les travailleurs de l’hôpital régional de la ville de Kolda qui ont manifesté le 29 avril puis le 15 mai 2021 devant l’hôpital puis dans la ville pour protester contre le délabrement de cet établissement public. Celui-ci manque de tout, les équipements indispensables pour dépister les maladies tombent tout le temps en pannes ou manquent de consommables. De plus, il n’y a pas assez de médecins spécialistes. Selon un responsable syndical il n’y a par exemple qu’un seul gynécologue pour 400 000 femmes.

Lors de la première journée de manifestation, les manifestants ont été dispersés à coups de lacrymogènes par les forces de l’ordre. Deux semaines après, ils sont redescendus encore plus nombreux dans la rue avec le soutien des habitants. Cette fois-ci, les forces de l’ordre ont reçu l’ordre de ne pas charger.

Le 25 Mai 2021 ce sont les travailleurs du Centre hospitalier régional de Ziguinchor qui ont manifesté à l’appel de l’inter-syndicale et de diverses associations locales pour exiger entre autres l’embauche de sages-femmes et l’augmentation du nombre de lits dans la maternité. La mortalité dans la principale maternité de cette ville atteint des chiffres élevés à cause du manque de personnel soignant qualifié et de matériel permettant d’accoucher dans de bonnes conditions.

Les travailleurs de l’Hôpital régional de Saint Louis dénoncent aussi la dégradation de leur condition de travail, à la quelle s’ajoute, entre autres, le non payement de leurs primes et heures supplémentaires depuis environ trois mois. Le 27 mai 2021, ils ont fait un sit-in devant l’hôpital pour dénoncer cette situation, ils menacent de faire la grève si la direction ne répond pas à leurs revendications. Quelques semaines plus tôt, ce sont leurs collègues du Centre de traitement des épidémies de l’hôpital Principal de Dakar qui ont organisé un sit-in devant le grand portail de leur établissement pour exiger le paiement de primes de motivation.

Ces quelques mouvements de colère montrent qu’il y a des besoins élémentaires urgents qui nécessitent un engagement massif et prioritaire de l’État. Mais la priorité pour Macky Sall est ailleurs, dans l’achat de son avion par exemple. Une nouvelle explosion de colère lui rappellera peut-être que la population en a assez de ce pouvoir qui se moque des besoins des plus pauvres.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2021 RSSNuméro 475 du 01 juin 2021   ?