UATCI

GENDARMERIE NATIONALE : ÉLÈVES VOYOUS ET ENCADREURS-FORMATEURS ASSASSINS

LEUR SOCIÉTÉ

Des élèves gendarmes en escapade ont maltraité des gens à Adjamé. Quelques jours plus tard, ce sont deux de leurs formateurs qui ont aussi tué une personne à Gonaté. Dans la localité située à 22 km de Daloa, des gendarmes en charge de la formation d’élèves gendarmes ont eu une altercation avec des jeunes dans la nuit du 24 au 25 mai. Deux gendarmes ont ouvert le feu faisant un mort parmi les jeunes.

Ce meurtre a entrainé le mécontentement des jeunes qui ont commencé à manifester dans la ville. Il a fallu la mise aux arrêts des deux assassins et l’intervention des autorités administratives de la localité pour ramener le calme.

Cette « bavure » fait suite à une autre qui a eu lieu dans la commune d’Adjamé à Abidjan le dimanche 9 mai. Des élèves-gendarmes en uniforme qui rentraient en famille lors d’une permission, se sont transformés en petits voyous dans les rues d’Adjamé. Ils se sont mis à molester et à bastonner tous ceux qui croisaient leur chemin. Alertée par la débandade crée par la furia de ces gendarmes, une journaliste qui était dans les parages a voulu en savoir plus et s’est approchée pour les interroger. Elle a été soumise au même traitement. Ce sont les protestations de cette dernière et le soutien qu’elle a reçu de ses collègues journalistes qui ont contraint la hiérarchie de la gendarmerie à réagir.

C’est ainsi que leur permission a été annulée et une marche soi-disant « punitive » leur a ensuite été imposée. C’est lors de l’escale de cette marche à Gonaté que deux des encadreurs des élèves ont fait une escapade nocturne qui a couté la vie à une personne.

On voit clairement de qui ces élèves gendarmes tiennent leur comportement. Avec des formateurs assassins à la gâchette facile sur la population, il n’est pas surprenant que les élèves après leurs premiers mois de formation, se soient transformés eux aussi en petits voyous qui s’en prennent aux populations, juste pour se défouler.

Mais faut-il aussi rappeler que le principal rôle des corps habillés, dont les gendarmes, pour lequel ils sont finalement formés, c’est de mâter les travailleurs et les populations pauvres en cas de révolte contre les riches dans cette société faite d’oppression et d’exploitation des pauvres.

Et tous ces gendarmes, maîtres et élèves montrent bien qu’ils sont finalement à la bonne école. La bourgeoisie a surtout besoin de chiens méchants et tueurs pour défendre efficacement ses intérêts.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéro de l’année 2021 RSSN°274 du 01 juin 2021   ?